Vertiges de l'IA

Date : Tags : ,

Vertiges de l’IA : merci BFM Business pour cette nouvelle matinale, entre tech, culture et prospective...

Les artistes peuvent-ils être destitués par l’intelligence artificielle ?

Le déploiement de l’IA dans la création artistique est troublant parce que celle-ci touche à un trait constitutif de notre humanité, de Lascaux à nos jours.
Boris Eldagsen vient d’emporter le prestigieux Sony World Photography Awards avec une photographie créée par une IA ; Jason Allen a obtenu le premier prix du Colorado State Fair grâce à sa composition « Théâtre d’Opéra Spatial » (ci-dessous) créée avec…. Midjourney.

Objectera-t-on qu’une IA ne « fait que s’inspirer d’œuvres préexistantes et les transformer » ? Mais Jean-Sébastien Bach avec son génie ne s'inspirait-il pas de Vivaldi, Teleman ou Pachelbel ?

Dira-t-on que ces œuvres « artificielles » sont dépourvues de valeur ? Mais elles sont parfois acquises sur des valorisations à faire pâlir d’envie un artiste humain : la peinture « Edmond de Belamy » créée par le collectif Obvious fut vendue 432 500 $ chez Christie's...

Une autre réponse à mon sens plus décisive, réside en la distinction entre la création d’intention et la création de composition. Le « responsable » de l’œuvre en porte l’intention et en arrête la forme définitive. Tel est l’argument de Boris Eldagsen : « je reste le réalisateur ». Et telle est l’idée du « prompt art » : un art de l’initiative et du pilotage.
A ce titre, s’il n’est pas permis d’imaginer une disparition de "l'art avec IA" (40 % des Français déclarent qu’ils pourraient l’utiliser à l’avenir ; Baromètre Viavoice – Impact AI, avec le Global Center for the Future), s’imposent :
▶ La distinction entre les œuvres avec IA, et produites uniquement avec une intelligence humaine ;
▶ L’idée d’une transparence sur les modalités de réalisation, entre création totalement humaine et création partiellement artificielle.

Et la racine du trouble est probablement plus profonde. Parmi les raisons d’adhésion à l’IA s'affirme en priorité (73 %, Baromètre Viavoice - Impact AI - Global Center for the Future) sa capacité à résoudre des enjeux « complexes ». Et pourtant les salariés (61 %, ibid.) attendent surtout de l’IA qu’elle « réduise les tâches répétitives ».
En art, l’équation est la même : si l’on envisage en principe une IA sur les terres de la complexité créative, on aimerait que son rôle soit circonscrit à celui d’un assistant...

Woody Allen disait que l’IA ne serait que « l’inverse de la bêtise naturelle ». Certes. Mais cette IA peut désormais (co-)produire des œuvres maîtresses. Une voie consiste à reconnaître le « prompt art » en tant qu’art à part entière, et en le distinguant des expressions artistiques « uniquement humaines ».
Nous sommes à l'aurore une réflexion...

Avec Christophe Jakubyszyn Laure Closier Patrick Kuban Maurice NDiaye Frédéric Simottel 🙏🏼

Livre : "Les nouvelles fractures de l'humanité", Éditions de l'Aube, 2022.

#IA #Art #PromptArt

 

À lire également

Réflexions sur la société de consommation, par Eduardo Galeano

Date : Tags : ,
Eduardo Galeano, (Montevideo, 1940 -2015), écrivain et journaliste uruguayen, était capable d'explorer les profondeurs de l'âme et de réfléchir sur les maux de la société moderne. Il secouait le cœur brutalement, sans prévenir, avec des phrases émergentes et sans artifice. Dans le texte suivant, l'écrivain réfléchit sur le système capitaliste et consumériste.

N’affaiblissons pas les entreprises

Date : Publié par Tags : ,
Ici et là fleurissent des tentations visant à brider, voire répudier les entreprises et leurs principes essentiels. Performance, valeur ajoutée, innovation, croissance, seraient des mirages, ou des dévoiements cyniques et délétères face aux nouveaux défis du monde.