FinTech : raisons d’une dynamique, le point de vue de François Miquet-Marty

Date : Publié par Tags : ,

Face aux incertitudes actuelles, quels sont les ressorts des secteurs d’activités économiques en France, entre dynamisme ou décroissance ?


 Il est un secteur qui jusqu’ici se porte bien : la FinTech. Chiffre d’affaires sectoriel en nette croissance, recrutement de près de 10 000 personnes en 2022, onze « licornes » (valorisation supérieure à plus d’un milliard) : les signaux sont au vert.


 La nouvelle étude d'opinion Viavoice - France FinTech réalisée en partenariat le GCF livre des éclairages sur cette dynamique et ses perspectives. Aux yeux des dirigeants de l’écosystème, les atouts se nomment « développement de la demande » (41 %), « capacité à la monétiser » (29 %) offrant de solides business models, « capacité à se financer » (24 %) notamment à la faveur du capital risque, réglementation bienveillante (17 %).
 Ce système cumulatif de mutations favorables survenues ou amplifiées ces dernières années autorise une confiance du secteur en l’avenir.


 Mais pour 2023 et de manière inattendue, les dirigeants de FinTech sont nombreux (30 %) à anticiper une « récession », soit un score bien supérieur à celui (16 %) émanant des cadres des entreprises privées en général.


 Anticipations de difficultés et néanmoins confiance en l’avenir : cette vision ambivalente conduit à un « optimisme prudent » majoritaire : 62 % des dirigeants de Fintech se déclarent « plutôt » optimistes pour leur entreprise (24 % « très » optimistes).
 Cette situation nourrit ce que Camus, inspiré de Gramsci, appelait un « optimisme de la volonté » malgré le « pessimisme de l’intelligence ». Ce précieux état d’esprit est porté par des raisons objectives ; il constitue également une disposition vertueuse, féconde pour la FinTech et au-delà pour l’économie française dans son ensemble. L’accumulation de nuages n’exonère pas du volontarisme, bien au contraire.

À lire également

Réflexions sur la société de consommation, par Eduardo Galeano

Date : Tags : ,
Eduardo Galeano, (Montevideo, 1940 -2015), écrivain et journaliste uruguayen, était capable d'explorer les profondeurs de l'âme et de réfléchir sur les maux de la société moderne. Il secouait le cœur brutalement, sans prévenir, avec des phrases émergentes et sans artifice. Dans le texte suivant, l'écrivain réfléchit sur le système capitaliste et consumériste.

N’affaiblissons pas les entreprises

Date : Publié par Tags : ,
Ici et là fleurissent des tentations visant à brider, voire répudier les entreprises et leurs principes essentiels. Performance, valeur ajoutée, innovation, croissance, seraient des mirages, ou des dévoiements cyniques et délétères face aux nouveaux défis du monde.